Ejaculation précoce : comment durer plus longtemps au lit

Qu’il s’agisse de votre partenaire ou de vous-même, souffrir d’éjaculation précoce peut entraîner d’énormes frustrations et des blocages dans une relation.

La peur de ne pas satisfaire son partenaire et de ne pas être à la hauteur crée beaucoup de gêne et anxiété. Sachez qu’il existe de nombreuses techniques pour durer plus longtemps au lit et sortir de cette situation. Découvrons-les !

Ejaculation précoce : comment durer plus longtemps au lit

Qu’est-ce que l’éjaculation précoce ?

L’éjaculation précoce, c’est lorsqu’un homme est incapable de gérer son excitation sexuelle au point de ne pas maîtriser le moment de l’éjaculation. Peu de temps après la pénétration celui-ci se retrouve à libérer sa semence.

Cela peut arriver en quelques secondes ou moins de trois minutes. Avant même que le partenaire n’ait eu le temps de profiter ou de prendre du plaisir.

L’éjaculation précoce ou prématurée n’est pas une maladie, mais plutôt un trouble. Ce trouble peut tirer sa source de facteurs divers pouvant être d’ordre physique, psychologique ou physiologique.

Solutions pour durer plus longtemps au lit

Il existe plusieurs options pour retarder l’éjaculation et durer plus longtemps au lit. Voici les plus utilisées.

  • Prenez votre temps

Plutôt que de passer directement à l’acte, allez-y plus lentement. Prolongez les préliminaires. Prenant le temps de vous caresser et de vous masturber mutuellement afin de vous détendre ainsi que votre partenaire. Vous apprendrez à mieux vous connaître sexuellement par la même occasion.

Passez à la pénétration avec un rythme lent. Plus vous aurez des mouvements rapides, plus les frottements seront sensitifs et vous aurez des difficultés à gérer l’excitation.

  • Pratiquer le kegel

Eh oui ! Le kegel n’est pas uniquement pour les femmes. Cette technique consiste à muscler et tonifier les muscles pelviens. Le muscle pubococcygien devient ainsi plus ferme. Cela vous permet d’avoir des rapports plus longs sans éjaculation rapide.

  • Changer de position

Certaines positions favorisent l’excitation intense et donc l’éjaculation précoce. Pour éviter cela, privilégiez les positions où vous n’êtes pas au-dessus comme c’est le cas avec la levrette ou le missionnaire. Vous pourriez les remplacer par des positions telles que l’Andromaque ou la cuillère.

  • Pratiquer le squeeze

C’est une technique qui consiste à exercer une pression avec les doigts sur la base du gland. Cela se fait lorsque l’éjaculation semble imminente. L’objectif est de freiner la montée du flux de sang dans le pénis.

Cela arrête l’éjaculation. Lorsque l’envie revient, il n’y a qu’à répéter l’action. Cela jusqu’à ce que vous décidiez de laisser libre cours à l’éjaculation.

  • Faire du stopandgo

Ici, il s’agit de faire des pauses pour retarder le plus possible l’éjaculation. Quand vous sentez l’éjaculation venir, stoppez la pénétration. Revenir aux préliminaires et caresses.

Histoire de faire baisser la tension. Quand vous sentez que l’envie d’éjaculer a baissé, vous pouvez reprendre les pénétrations. C’est un excellent exercice, car il vous apprend également à connaître vos émotions et les gérer.

  • Utiliser des préservatifs retardant

Il s’agit ici de préservatifs qui prolongent l’acte en retardant l’éjaculation. Il y en a de deux types. Les préservatifs épais qui diminuent la sensibilité au niveau du gland. D’autre part, les préservatifs anesthésiants comme leur nom l’indique sont constitués d’anesthésiant. Cette substance va avoir un effet sédatif local et réduire la sensibilité.

Si malgré toutes ces solutions le problème persiste, vous pourrez consulter un spécialiste. Un sexologue ou un psychologue, voire les deux à la fois.

Ils sauront vous prescrire les traitements adéquats. Ils vous aideront également à mieux canaliser et connaître vos sensations au lit. De plus, vous pouvez vous y rendre avec votre partenaire.


Articles connexes :

Comment se protéger des énergies négatives ?

Harcèlement sexuel: comment dire non et s’en protéger ?